🎅 Rabais d’avant Noël jusqu’au 30 novembre 2022. Réserve ta consultation gratuite. 🎅

Haarausfall

Chute de barbe : symptômes, causes et traitement

Medical Director Dr. Hans-Georg Dauer

avril 4, 2022

Que ce soit George Clooney, Brad Pitt ou Zac Efron - Hollywood porte la barbe. Mais cet accessoire masculin ne fait pas seulement impression sur le tapis rouge. Au quotidien aussi, elle attire tous les regards, qu'il s'agisse de la barbe sauvage des Vikings, de la moustache stylée de style gentleman ou de la barbe décontractée de trois jours.

Malheureusement, tout le monde n'a pas autant de chance avec sa barbe et ses cheveux que George Clooney, Brad Pitt & Co. Bien au contraire : les zones de barbe sans poils ne sont pas rares. Elles mettent à mal les nerfs de plus d'un barbu fier. C'est compréhensible, car la perte de poils détruit l'harmonie de l'ensemble.

Mais que se passe-t-il réellement ? Comment la chute des poils de la barbe se manifeste-t-elle et quelles en sont les causes possibles ? Quel est le rapport entre la production de sébum et ce défaut de beauté et que pouvons-nous faire pour y remédier ? Examinons de plus près cette affaire de poils.

Comment se manifeste la chute de la barbe ?

Ne t'inquiète pas : si tu perds jusqu'à 100 cheveux par jour, il n'y a pas encore de raison de paniquer. C'est tout à fait normal. Nous attribuons 25 à 30 des cheveux perdus à la pilosité faciale. Ce n'est que lorsque tu dépasses la barre des 100 que tu dois commencer à douter.

Un signe typique d'une chute de barbe imminente est une production excessive de sébum. En effet, plus nos glandes sébacées produisent de sébum, plus elles se bouchent rapidement. Et si les pores sont désespérément remplis, nous risquons de perdre l'un ou l'autre de nos précieux poils de barbe.

Est-ce le cas pour ta barbe ? Il est facile de le savoir. Il suffit de passer légèrement le bout de tes doigts sur ta barbe. Important : n'oublie pas de toucher la peau. Tes doigts sont huileux et graisseux après le contact ? C'est la preuve d'une production excessive de sébum.

Attention : n'applique pas d'huile à barbe avant le test. En effet, celle-ci rend également la peau grasse et graisseuse. Il est donc difficile de savoir si le film gras sur tes doigts est vraiment dû à une production accrue de sébum ou seulement à l'huile à barbe.

Les pellicules sont un autre signe de chute de la barbe. C'est pourquoi il vaut la peine de faire un test de pellicules. Attrape un peigne fin et passe-le délicatement dans les poils de ta barbe. Pour le test des pellicules, il est préférable d'utiliser un support sombre, par exemple une serviette noire. Pour une bonne raison : si tu as des pellicules dans ta barbe, elles se distingueront clairement de la base foncée. Et voilà, tu en as la certitude.

Quelles sont les causes de la chute de la barbe ?

Tout comme pour les cheveux, il n'y a pas une seule cause à la pilosité de la barbe. Plusieurs facteurs peuvent être à l'origine de la pilosité. Nous te présentons les coupables les plus fréquents.

L'alopécie androgénétique

La perte de cheveux est innée chez de nombreuses personnes. En effet, savais-tu que près de 80% des cas d'alopécie sont d'origine génétique ? Un homme sur deux et une femme sur quatre se plaignent désormais d'alopécie androgénétique - c'est du moins ce que disent les statistiques. Ce n'est pas sans raison que l'alopécie héréditaire est considérée depuis longtemps comme la cause la plus fréquente de lacunes dans la chevelure.

Mais il n'y a pas que sur notre tête que nous devons nous séparer de quelques racines de cheveux à cause de la génétique. Notre barbe est également concernée. De nombreux hommes connaissent très bien les zones dégarnies et les parties clairsemées de leur pilosité faciale.

Mais qu'est-ce qui se passe avec les racines de nos cheveux dans l'alopécie androgénétique ? C'est très simple : nos follicules pileux sont hypersensibles à la dihydrotestostérone, mieux connue sous le nom de DHT ou d'hormone de la chute des cheveux. Dès que les deux entrent en contact, les follicules rétrécissent - jusqu'à ce qu'ils finissent par tomber.

Lorsque l'on est jeune, l'hypersensibilité des follicules pileux reste généralement modérée. Ce n'est qu'avec l'âge qu'elle se manifeste de plus en plus. Ainsi, la perte de cheveux ne se déclare souvent qu'au milieu de la trentaine ou de la quarantaine chez les patients alopéciques. Certains hommes ont moins de chance. Chez eux, cela commence plus tôt. Il n'est pas rare que les poils de la barbe commencent à disparaître dès le début de la vingtaine.

Alopécie areata

La frayeur est grande lorsque des zones chauves circulaires de la taille d'une pièce de monnaie apparaissent soudainement dans les cheveux ou la barbe. Le diagnostic est une alopécie circulaire ou alopecia areata.

Il s'agit ici d'une forme plus rare de perte de cheveux. Seuls 1 à 2 pour cent de la population totale sont touchés par la perte de cheveux circulaire. Dans la plupart des cas, l'alopécie areata se manifeste dans les cheveux de la tête. Mais malheureusement, elle n'épargne pas non plus les poils de la barbe. Dans ce cas, le médecin parle d'alopécie barbue. La marque de fabrique de cette forme spéciale d'alopécie : elle ne se manifeste que localement au niveau du visage.

Mais que se passe-t-il réellement en cas d'alopécie areata ? Les experts pensent qu'il s'agit d'une réaction auto-immune de l'organisme, qui se produit de manière très soudaine et inattendue. Tout à coup, notre système immunitaire considère nos follicules pileux comme des corps étrangers qu'il doit combattre. Et c'est précisément pour cette raison qu'il produit des anticorps contre les follicules pileux "ennemis". Résultat : la peau du visage s'enflamme, ce qui entraîne la chute de la barbe.

L'alopécie areata se révèle souvent être une grande épreuve psychique. Les zones circulaires marquées sont souvent si visibles qu'elles détruisent complètement l'image globale harmonieuse de la barbe. Les personnes concernées sont donc d'autant plus nombreuses à opter pour un rasage complet afin de dissimuler cette réaction auto-immune rare.

Stress psychique

Le stress nous accompagne tous les jours, qu'il s'agisse de stress professionnel ou privé. Il est rare que nous nous sentions encore complètement à l'aise dans notre société de performance.

Mais ne vous inquiétez pas : un peu de stress n'est pas grave. Il nous stimule même. Ce n'est que lorsque le stress prend le dessus que cela devient inquiétant. La raison : un niveau de stress élevé et constant a rapidement un effet négatif sur le taux de testostérone dans le corps.

Si le niveau de stress augmente dans le corps, celui-ci libère davantage de cortisol, également connu sous le nom d'hormone du stress. Et c'est justement cette hormone de stress qui peut retarder la production de testostérone. Et tu le sais bien : moins nous avons de testostérone dans l'organisme, plus le risque de chute de cheveux et de barbe est élevé.

Nutrition

Tu es ce que tu manges. Ce n'est pas faux. En effet, si notre corps ne reçoit pas assez de vitamines, d'oligo-éléments et d'acides aminés, il se met rapidement en veilleuse. Une acidose se prépare, ce qui entraîne souvent la chute de la barbe.

Mais ne t'inquiète pas : dès que tu modifies ton alimentation, tes poils de barbe redeviennent raisonnables. Si tu leur donnes les bons nutriments, ils te récompenseront avec de l'abondance, de la vitalité et de la brillance. Et ces aliments délicats permettent aux poils de barbe de repousser très rapidement :

  • Oligo-éléments : zinc, fer, sélénium, cuivre
  • Vitamines : vitamine A, vitamine C, vitamine D, vitamine 7 (biotine)
  • Acides aminés : soleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine

Traiter la chute de la barbe : Que puis-je faire ?

Face au diagnostic de perte de barbe, de nombreux hommes sont d'abord désemparés. Comment retrouver une pilosité faciale saine et abondante ?

Mais il y a de l'espoir : avec les bonnes méthodes, l'homme récupère son accessoire préféré. Mais attention : avant d'essayer nos conseils et astuces à ta guise, il vaut la peine de consulter ton dermatologue (médecin de la peau) de confiance. Parle de ta chute de barbe, décris ta situation de vie et fais effectuer une analyse capillaire. Rien ne s'opposera alors à une thérapie réussie.

Un entretien minutieux de la barbe

Une barbe bien entretenue n'est pas seulement belle à voir, elle réduit également le risque de chute des poils. En effet, plus la peau est hydratée, plus la circulation sanguine et l'apport de nutriments aux follicules pileux sont efficaces.

Pouvons-nous te présenter le b.a.-ba du soin de la barbe ?

  • Nettoie régulièrement ta barbe de préférence deux fois par jour. Matin et soir, tu rinces soigneusement la peau et les poils à l'eau tiède. Tu te débarrasseras ainsi de la saleté, des germes et des bactéries sans trop d'efforts.
  • Utilise des produits de soin naturels. L'idéal est un shampooing et une huile à barbe. Tu garderas ainsi ta peau et tes poils non seulement propres et frais, mais aussi doux et souples.
  • Que diriez-vous d'un gommage du visage ? Les fines particules abrasives éliminent de manière fiable les peaux mortes et laissent les pores respirer. Et voilà que le risque d'obstruction diminue. Mais attention : n'exfolie pas ta peau trop souvent. Une fois toutes les deux semaines suffit amplement. Sinon, tu ne fais que fatiguer ta peau.
  • Renonce aux produits de soin agressifs contenant des substances actives et des parfums synthétiques. Ils ne font qu'irriter inutilement la peau.
  • L'heure du massage : offre plus souvent un massage à ta peau. Car savais-tu que les mouvements rythmiques stimulent la circulation sanguine ? Dans le meilleur des cas, prends 10 à 15 minutes deux fois par jour et laisse glisser doucement la pulpe de tes doigts sur la surface de la peau. C'est agréable, non ?

Finasterid

En cas de chute héréditaire des cheveux et de la barbe, de nombreux patients souffrant d'un manque de testostérone ont recours à des préparations contenant du finastéride. La plupart du temps, ils prennent la substance active sous forme de comprimés.

Le finastéride intervient dans le métabolisme. Plus précisément, il paralyse ce que l'on appelle la 5-alpha-réductase dans les cellules. C'est en effet cette dernière qui transforme l'hormone sexuelle testostérone en dihydrotestostérone (DHT), laquelle entraîne la perte de cheveux dans l'alopécie androgénétique.

Bon à savoir : Le finastéride n'agit que tant que nous le prenons. Dès que nous arrêtons de le prendre, l'alopécie se remet en marche. Ainsi, la substance active miracle dont on nous vante les mérites n'est pas une solution à long terme.

Minoxidil

Les médecins prescrivent tout aussi souvent que le finastéride du minoxidil en cas de chute de cheveux d'origine génétique. A l'origine, ce principe actif devait être utilisé dans le traitement de l'hypertension. Mais il s'est rapidement révélé être également un médicament bienvenu pour l'alopécie androgénétique.

Que ce soit sous forme de mousse, de teinture ou de médicament, le minoxidil est censé stopper prématurément la chute des cheveux et même faire repousser de nouveaux cheveux. Comment exactement ? Les experts partent du principe que la substance active stimule l'irrigation sanguine du cuir chevelu. Il peut ainsi absorber davantage de substances nutritives et mieux alimenter les follicules pileux.

Tout comme le finastéride, le minoxidil n'est pas une solution à long terme. En effet, l'effet des préparations ne dure toujours que le temps de leur prise par l'homme. Dès qu'ils sont arrêtés, la perte de cheveux héréditaire progresse.

Greffe de barbe

Nous avons quelque chose de réjouissant à te dire : entre-temps, le traitement de la chute de la barbe ne se limite plus à des solutions temporaires comme le finastéride ou le minoxidil. La greffe de barbe est une solution durable.

Qu'il s'agisse d'une barbe de trois jours, d'une barbe complète ou d'une moustache sur la lèvre supérieure, les hommes qui perdent leurs cheveux et qui souhaitent ardemment retrouver une pilosité faciale vigoureuse et saine ont tout intérêt à recourir à cette intervention professionnelle. Ils retrouvent enfin la fraîcheur de leur jeunesse et ne doivent plus recourir à contrecœur au rasoir pour dissimuler les zones dégarnies.

Ça a l'air bien. Mais comment se déroule une greffe de barbe ?

Une greffe de barbe se déroule de la même manière qu'une greffe de cheveux. Tout commence par un entretien de conseil. Le médecin responsable parle avec le patient de ses problèmes, de ses souhaits et de ses idées. Il le conseille ensuite sur les possibilités médicales qui s'offrent à lui. Parallèlement, il dessine provisoirement le tracé de la nouvelle barbe sur le visage. Il peut ainsi mieux se représenter le résultat.

Il est important de procéder de manière individuelle. Le médecin tient compte de la forme du visage et de la pilosité existante dans le processus. Les greffes doivent en effet s'intégrer parfaitement à la barbe existante.

L'étape suivante est la transplantation. Pour ce faire, le médecin traitant prélève d'abord une fine bande de peau à l'arrière de la tête. Pour une bonne raison : les racines des cheveux à l'arrière de la tête sont celles qui se rapprochent le plus des poils de la barbe. L'épaisseur et la structure sont similaires. Autre avantage : le prélèvement à l'arrière de la tête permet de dissimuler sans grand effort d'éventuelles cicatrices.

Le médecin prépare alors les cheveux du donneur à partir de la bande de peau prélevée et les stocke temporairement dans une solution nutritive. Ainsi, les greffons ne sont que très peu coupés de l'alimentation naturelle en nutriments, ce qui augmente considérablement leurs chances de survie.

Dans l'étape suivante, le médecin étudie attentivement les greffons. Il examine minutieusement leur solidité et leur force. Il élimine par précaution les cheveux trop fins.

Le médecin s'occupe maintenant de la zone réceptrice. Il prépare consciencieusement les zones cutanées pour les greffes. Pour ce faire, il ouvre de minuscules canaux dans la peau du visage, dans lesquels il insérera ensuite les greffons. La préparation de la zone réceptrice requiert un soin et une précision extrêmes. C'est la seule façon d'éviter efficacement les cicatrices visibles.

Vient ensuite la partie principale du traitement. Le médecin insère avec précaution les différentes racines de cheveux dans les canaux qui viennent d'être ouverts sur le visage - l'un après l'autre. Il veille surtout à respecter le sens de la pousse afin que le résultat soit le plus naturel et harmonieux possible.

C'est bon à savoir : Le patient doit prévoir plusieurs heures pour une greffe de poils de barbe. La durée exacte de l'intervention est individuelle. Cela dépend entièrement du degré de perte de cheveux et des souhaits du patient.

Pendant toute la durée de l'intervention, le patient reste conscient. Il peut même discuter avec le personnel, lire ou regarder la télévision.

Une longue phase de régénération n'est pas nécessaire après la transplantation. Dès le lendemain, il est à nouveau parfaitement apte à la vie en société et peut vaquer à ses occupations quotidiennes presque sans restriction. Seuls les saunas, les bains de soleil et les activités sportives sont encore déconseillés pendant les deux à trois premières semaines.

Les premiers résultats apparaissent environ un à six mois après le traitement. Dans un premier temps, les racines de cheveux fraîchement transplantées dans la zone de la barbe sont perdues. Dans ce cas, on parle de "shock loss". Mais pas de panique : Les poils perdus repoussent progressivement. Pas à pas, la barbe gagne en volume, en fraîcheur et en virilité.

Cta image

Ton intérêt est éveillé ?

Alors n'hésite pas à demander conseil à HAIR & SKIN et réserve dès maintenant ton rendez-vous de consultation gratuit.

CONSULTATION GRATUITE